Un peu de nous ...

Samuel

Louise

Originaire des Alpes françaises, l’amour de la montagne a guidé mes jeunes pas.

 A 11 ans, je quitte le cercle familiale pour intégrer le Collège option cirque du Diois, tout en suivant des cours de gymnastique ainsi qu’une formation en trapèze volant.

4 ans plus tard, je suis acceptée au lycée option art du cirque à Châtellerault et je m’y spécialise en Trapèze Ballant.

C’est a 17 ans que je fais ma valise pour le Canada où je commence ma formation à l’école de cirque de Québec. J’y découvre le Cadre Russe ainsi que différentes formes de voltiges acrobatiques tel que le trampoline, la bascule hongroise, la barre russe, le trampo-mur, la banquine et le main à main.

Born in the french Alpes, the love of mountains guided my young steps.

At 11 years old, I left home to integrate a middle school with a circus option. I also took gymnastics and flying trapeze classes during my free time.

4 years later, I am accepted at the « lycée option art du cirque à Châtellerault », and I specialize in swinging trapeze.

It is at 17 years old that I left for Canada where I started my formation at Québec circus school. There, I discovered Russian Cradle and many other ways of acrobatic flying as trampoline, teeterboard, Russian bar, trampo-wall, acrosport and hand to hand. 

Venant d’un milieu où le cirque n’est pas vraiment développé, j’ai dû me débrouiller par mes propres moyens pour atteindre le rêve que je m’étais fixé il y a si longtemps. Ayant commencé à un âge tardif, je me suis mis à la danse pour acquérir un meilleur sens du rythme et une meilleure mémoire chorégraphique. J'ai également commencé  la gymnastique pour développer mon côté acrobatique. J’ai par la suite trouvé ma première passion étant la roue allemande ce qui ma permit de rentrer à l’école de cirque de Québec. C’est une fois à l’école que j’ai découvert ce en quoi je voulais me spécialiser et où j’ai trouvé une partenaire en or. Me voici aujourd’hui pratiquant le cadre russe, la roue allemande, la bascule, touchant un peu le trampo-mur et aux différentes formes de portés. 

Coming from a place where the circus arts are not really developed, I had to manage on my own to achieve the dream I set for myself so long ago. Having started at a late age, I began by taking dance to acquire a better sense of rhythm and choreographic memory. I also took gymnastics to develop my acrobatic side. Then I found my first passion, the German wheel which allowed me to be accepted to the École de cirque de Québec. It was in school that I discovered what I wanted to specialize in and where I found an amazing partner. Today I practice Russian cradle, German wheel, teeterboard, a little bit of tramp-wall, and different forms of porting/basing.